SOS SNV : Syndrome du Nez Vide

SOS SNV : Syndrome du Nez Vide

Laure Pouliquen

Articles recommandés

SNV : Syndrome du Nez Vide

SNV : Syndrome du Nez Vide

Laure Pouliquen

Le SNV : Syndrome du Nez Vide, de l’anglais : Empty Nose Syndrome (ENS), est un état qui apparaît quand une quantité excessive de tissu nasal producteur de mucus (les cornets ou turbinates en anglais) a été chirurgicalement enlevée du nez ou endommagée, laissant un vide ou des dommages trop importants dans les cavités nasales. Même une chirurgie conservative peut mener au Syndrome du nez vide car il n’y a pas de standard sur la quantité du cornet qui peut être réséquée avant de développer le Syndrome du nez vide qui fait donc suite à des complications post opératoires (turbinectomie, septo-rhinoplastie, cautérisation, laser, radiofréquence) sur des organes essentiels à la respiration : « les cornets ».

Le patient est déprimé quasiment en permanence, ou anxieux ou les deux et évite les interactions sociales. La douleur provenant des sinus est parfois aussi un problème.

« Empty nose syndrome » est un nom qui a été donné en 1994 par le Dr Eugene Kern de Rochester, Minnesota, un ORL spécialiste à la clinique Mayo.

Cette opération chirurgicale, connue sous le nom de résection partielle des cornets, turbinectomie, amenuisement des cornets, ou encore conchotomie, est pratiquée par un chirurgien oto-rhino-laryngologiste (ORL) ou un chirurgien plasticien pour différentes raisons. La raison la plus fréquente est que les cornets deviennent gonflés de façon chronique (hypertrophie des cornets) et bloquent trop les voies respiratoires nasales.

Les causes les plus répandues de sur-croissance et de gonflement des cornets (hypertrophie turbinale) sont les suivantes :

  • Exposition trop forte à la poussière, à la fumée, à la pollution (air intérieur et/ou air extérieur) et autres sources d’irritations aériennes
  • Déformation structurelle nasale comme une cloison nasale (septum) déviée
  • Sinusites et/ou rhinites chroniques

Lorsqu’une quantité excessive des cornets est ôtée ou endommagée, le nez perd ses capacités à convenablement pressuriser, diriger, tempérer, humidifier, filtrer, sentir et détecter le flux d’air inspiré. La synchronisation respiratoire naturelle entre le nez, la bouche et les poumons est également perturbée.

Le patient souffrant désormais du Syndrome du Nez Vide est constamment essoufflé à cause de l' »obstruction paradoxale« , son sommeil devient très superficiel et beaucoup développent une apnée de sommeil. Bien souvent, il aura besoin de médicaments pour dormir comme les benzodiazépines.

Le patient est déprimé quasiment en permanence, ou anxieux ou les deux et évite les interactions sociales. La douleur provenant des sinus est parfois aussi un problème.

Le SNV (Syndrome du Nez Vide) : Un véritable handicap : Une vie brisée !

 ** Symptomatologie :

 DyspnéeSécheresse nasaleDouleur nasale et parfois sensation de videPneumatisation des sinus et des cornetsRhinorrhée postérieureDiminution de l’odorat et/ou sensation d’odeur fétide (ozène)Diminution ou perte de l’odorat et du goûtTroubles du sommeil par décompensation d’un syndrome d’apnée du sommeil sous-jacent.

** Les conséquences physiques :

 Problèmes de sommeil qui n’est plus réparateur, apnées du sommeil, multiples réveilsFatigue chroniqueSécheresse nasaleSévères Maux de tête récurrentsDouleurs des yeuxBrûluresHyperventilation, essoufflementSécheresse extrême des muqueuses,hypersécrétions postérieures avec mucosités épaissesCroûtesToux chroniquesSensation de videObstruction nasale paradoxaleSinusitesRhinite atrophiquePression dans les oreilles, AcouphènesProblèmes au niveau de la valve nasaleDouleurs de la faceImpossibilité de se moucherAggravation des symptômes après intervention sur les cornetsHypertension artérielle (HTA) ou Hypotension artérielleVertiges, étourdissementsAtrophie de la muqueuse nasaleTachycardie (augmentation du rythme cardiaque)

 ** Les conséquences psychologiques :

 Dépression nerveuseAnxiété, AngoisseFatigue chronique, manque d’actionProstration, isolement socialIncapacité de se concentrerApathieSentiment d’accablement / d’injusticeFrustrationÉtat maladif non reconnu par les autresÉmotivité extrêmePerte de la libidoÉtat de tristesse récurrentEnvies suicidaires
* « La turbinectomie inférieure totale a été proposée comme un traitement contre l’obstruction chronique des voies respiratoires nasales réfractaire à d’autres méthodes de traitement plus classiques.Elle a été régulièrement critiquée à cause de ses effets secondaires sur la physiologie nasale. Dans cette étude, les patients qui avaient précédemment suivi une turbinectomie inférieure totale ont été évalués à l’aide d’un questionnaire très détaillé.

Cette étude confirme que la turbinectomie inférieure totale OU partielle entraîne une morbidité significative et devrait être condamnée.»

Pour en savoir davantage sur cette pathologie, je vous conseille vivement de vous abonner à l’Association du SNV  France :  http://www.syndromedunezvide.org/

et de vous inscrire sur le Groupe d’échanges, d’entraide et de soutien créé par moi-même sur Facebook :

* POUR LES VICTIMES DU « SNV » [SYNDROME DU NEZ VIDE]: UN VÉRITABLE HANDICAP
  https://www.facebook.com/groups/victimes.du.syndrome.du.nez.vide/
– Laure POULIQUEN –

[su_document url= »http://www.laurepouliquen.fr/wp-content/uploads/2014/12/Syndrome__nez_vide_2012.pdf » width= »670″ height= »800″]

SNV_recepteurs

Une suite avec pour source : http://www.orl-toulouse.pro/chirurgie-nez-sinus/le-syndrome-du-nez-vide.html

Le Syndrome Du Nez Vide

Il s’agit essentiellement d’une pathologie du cornet inférieur, après turbinectomie inférieure totale.

Rôle des cornets dans le dispositif respiratoire :

Il existe trois paires de cornets, chaque paire de cornets est séparée par la cloison nasale.

Ce sont des replis osseux recouverts de la muqueuse nasale (muqueuse glandulaire érectile, très innervée et vascularisée). Leur volume a la particularité de pouvoir se modifier.

Le cornet inférieur est le plus grand, aussi long que l’index d’une main.

Le cornet moyen « recouvre l’ethmoïde », il a la taille de deux phalanges d’un auriculaire.

Le cornet supérieur est particulièrement petit.

Il dispose d’un réseau vasculaire et nerveux particulièrement riche, qui permet d’adapter le volume de la muqueuse aux besoins respiratoires.

Il y a donc une variation de volume des cornets en fonction des besoins, mais également de l’environnement.

La muqueuse nasale est une muqueuse respiratoire, qui dispose de cils vibratiles, permettant d’entraîner le mucus vers l’arrière, sans qu’une personne en bonne santé puisse sentir ce mouvement.

Si les cils ne fonctionnent pas, le mucus s’accumule, stagne, donc s’infecte, avec production de croûtes, et de mauvaises odeurs.

Conclusion

Il est donc important pour l’O.R.L., de connaître la fonction du nez, et des différentes structures qui le composent, notamment le cornet inférieur.

ll ne faut plus effectuer de turbinectomie inférieure totale. Si une turbinectomie est envisagée, elle doit être très partielle, il est laissé en place une structure turbinale fonctionnelle.

Ci-dessous, LIENS UTILES du site de l’Avocate, Maître Bénédicte PAPIN : http://www.papin-avocats.fr/

SNV_liens_utiles

Articles recommandés

Pin It on Pinterest