Kulture avec un grand « K », prisonnier des glaces dans son igloo savoyard, a sauté dans la toile arachnéenne du Net où il a découvert l’univers numérique digital et les photographies fractales de l’artiste et femme de science, LAURE POULIQUEN.

Dans un premier temps, Kulture s’est senti emporté au centre d’un étrange maelstrom, au cœur de limbes aux impressions « sépia », de la surimpression picturale au labyrinthe borgésien !   Soudain, sous ses yeux, la réalité s’est transformée en surfaces molles telles des montres de Dali avant de découvrir une autre définition de la dispersion moléculaire de Gala. Tout un monde de cristaux liquides qui pénètrent le corps se remplissant de lumière. Sans oxygène, Kulture a fait une plongée dans les jeux anamorphotiques de miroirs, du flou artistique jusqu’à la distorsion oculaire en passant par la déformation des courbures sensuelles de l’espace et du temps……. 

Puis, la main de l’artiste a permis à Kulture de traverser le réel, sous un nouvel angle ; étranger de Camus perdu dans sa propre réalité, Kulture a dérivé, et même divagué, à l’image d’un bateau ivre, sous les vents magnétiques d’un univers parallèle, au milieu des dauphins nageant sous le regard mystérieux du chat de Baudelaire   Luxe, calme et volupté. Kulture a suivi la marche des éléphants sur le ventre chaud des saisons sèches où s’abreuvent les saines solitudes… Lors, une langue onirogène tissait des paraboles les dessins anthropophages… Tout à coup, ….     

L’ESPRIT ÉPOUSE

DE L’EAU, LES SONS AROMATIQUES

OÙ LA LUMIÈRE

MÛRIE EN GRAPPES CHROMATIQUES

Dans un second temps, bien après le Déluge, Kulture a percé le voile de la Matrice ; Néo, sorti de la côte de Noé, est parti à la recherche du lapin blanc dans le terrier quantique. Et il a touché à la symphonie d’un Nouveau Monde, au lyrisme de ses aurores dvorakiennes !

Ainsi, après quelques errements, Laure Pouliquen lui a tendu une carte : un de ces territoires imaginaires, si chers à Julien Gracq et Pierre Jourde — inspiré par les géographes *Mandelbrot, *Julia et * Fatou — , avec ses reliefs, ses lignes de crête, le lit de ses fleuves d’où sortent des coulées plasmatiques.   Kulture a posé son premier pas sur les terres fractales ; un petit pas pour lui, mais un grand pas pour son humilité, car Kulture a senti son égo se dissoudre dans les eaux baptismales et quantiques, avant l’extrême onction mathématique ! Énergie, tu es né, à l’énergie, tu retourneras…   C’est alors que Kulture a traversé un dédale polymorphe tapissé de fonctions holomorphes. Kulture doit bien reconnaître qu’il n’a jamais rien entendu aux mathématiques ; ses circuits neurologiques ont toujours été imperméables à ce langage hiéroglyphique.  

Cependant, les dessins de Laure Pouliquen avaient de troublantes similitudes avec les cartographies du corps humain, les mandalas du sage et l’architecture du cosmos. Or, Kulture ne parvenait plus à chasser de son esprit ces mirages holographiques. Kulture semblait uni au Tout, et tout paraissait uni à lui ! Chimérique fusion de la conscience avec l’infini ?   Au loin, l’écholalie de fleurs diurnes inhibe les pupilles de ces humains noyés dans les vérités absconses du temps…  Derrière le mur des Lamentations, l’azur christique des prières plonge ses racines symphoniques dans l’eau des larmes cristallines versée par la souffrance nacrée des âmes spirituelles. Nul paradis n’est perdu ! Kulture avec un grand « K » a aimé l’odyssée fractale et photographique de Laure Pouliquen. Tout un voyage au centre de l’éther mathématique !

Pour découvrir ses œuvres sur sa Page Fan Facebook :  https://www.facebook.com/LAURE.POULIQUEN.CREATIONS

 *Mandelbrot, Benoît : est un mathématicien francoaméricain, né à Varsovie le 20 novembre 1924 et mort le14 octobre 2010 à Cambridge, dans le Massachusetts. Il a travaillé, au début de sa carrière, sur des applications originales de la théorie de l’information, puis développé ensuite une nouvelle classe d’objets mathématiques : les objets fractals, ou fractales.

*Julia, Gaston Maurice : (3 février 1893Sidi-bel-AbbèsAlgérie – 19 mars 1978Paris) est un mathématicien français, spécialiste des fonctions d’une variable complexe. Ses résultats de 1917-1918 sur l’itération des fractions rationnelles (obtenus simultanément par Pierre Fatou) ont été remis à la mode dans les années 1970 par un mathématicien français d’origine polonaiseBenoît Mandelbrot. Les ensembles de Julia et de Mandelbrot sont étroitement associés.

* FatouPierre Joseph Louis : né le 28 février 1878 à Lorient et mort le 9 août 1929 à Pornichet, est un mathématicien et astronome français.

Stéphane MEREILES [Auteur-Ecrivain]http://anachronique.jimdo.com/