L'esprit au-delà des Neurones by Bengamin Libet

L'esprit au-delà des Neurones by Bengamin Libet

L'ESPRIT AU-DELÀ DES NEURONES

Bengamin LIBET

Ouvrage de 246 pages En décrivant de façon toujours plus minutieuse le fonctionnement du cerveau, les énormes progrès des neurosciences ont paru faire diminuer sans cesse la place de la conscience et de l’esprit, jusqu’à les réduire à des épiphénomènes. Mais les expériences de Benjamin Libet, l’un des plus grands expérimentalistes dans le domaine de neurosciences, nous montrent la réalité du libre arbitre de l’homme.

Benjamin Libet - L esprit au dela des neuronesBenjamin Libet - L esprit au dela des neurones

Diabète, les clefs pour le comprendre et le soigner

Diabète, les clefs pour le comprendre et le soigner

Diabète, les clefs pour le comprendre et le soigner

Le diabète est toujours en rapport avec une anomalie touchant le fonctionnement d'une hormone : l'insuline en cas de diabète sucré et l'hormone antidiurétique en cas de diabète insipide.

Les différentes formes de diabète sucré sont répertoriées selon leurs causes :

Les différentes formes de diabète insipide sont classées selon leurs mécanismes :

  • le diabète central est dû à une faiblesse de synthèse de l'hormone antidiurétique par l'hypophyse, pouvant être secondaire à une tumeur ou un traumatisme par exemple,
  • le diabète périphérique est dû à une faible sensibilité du rein à l'hormone antidiurétique, pouvant être secondaire à la prise de sel de lithium ou d'origine congénitale par exemple.
Pourquoi les animaux n'ont pas d'attaque cardiaque, les hommes si !

Pourquoi les animaux n'ont pas d'attaque cardiaque, les hommes si !

Pourquoi les animaux n'ont pas d'attaque cardiaque, les hommes si !

Prévention naturelle des troubles de la circulation sanguine, des infarctus, des accidents vasculaires cérébraux, des altérations des vaisseaux sanguins en cas de diabète, de l’hypertension, de l’insuffisance cardiaque, des troubles du rythme cardiaque et de bien d’autres problèmes de l’appareil circulatoire.

Vers les années 90 le Dr Rath jette les bases d’une nouvelle compréhension de la naissance, l’existence et la disparition des maladies dites de civilisation, sur la liste desquelles se trouvent le cancer, les maladies cardiovasculaires, le diabète ainsi que beaucoup d’autres maladies de dégénérescence cellulaire. Dans son livre «Pourquoi les animaux n’ont pas d’attaque cardiaque … mais les hommes si!», le Dr Rath démontre que la «principale cause des maladies coronariennes et des autres affections dues à des dépôts d’athéromes réside dans une carence chronique en vitamines et nutriments essentiels dans les cellules des parois vasculaires».

Au premier rang de ces super nutriments se trouve la VITAMINE C. Elle est effet associée à toutes les réactions biochimiques de l’organisme et en constitue la base principale. Plusieurs études et scientifiques ont confirmé les travaux et recherches du Dr Rath et certains les ont même expérimentés. Plusieurs témoignages sur les guérisons ont été faits et diffusés et plusieurs instituts de recherche, ainsi que des professionnels de la santé ont été informés des spectaculaires résultats. Et pourtant, à ce jour, aucun média grand public n’a diffusé cette information. Les cardiologues traditionnels continuent à expliquer à leurs patients qu’il n’existe aucun lien entre la vitamine C et les maladies coronariennes, qu’il est inutile de consommer des doses de vitamine C supérieures aux fameux AJR ou AQR (apports journaliers recommandés) fixés par pays (110 mg pour la France), comme si les allemands étaient différents physiologiquement des français, des espagnols, des italiens ou des néerlandais. Et pourtant personne n’a jamais pu prouver scientifiquement que les doses élevées que préconisent le Dr Rath dans le livre «Pourquoi les animaux n’ont pas d’attaque cardiaque ... mais les hommes si» ne servent à rien ! Dans cet ouvrage, le Dr Rath prouve justement qu’il y a une corrélation positive entre la prise de grande quantité de vitamine C et la disparition des maladies et en particulier les maladies coronariennes .

Il se base sur le cas des animaux : «nous savons aujourd’hui , écrit le Dr Rath, que les animaux n’ont pas d’infarctus parce que contrairement aux hommes-leur organisme produit la vitamine C»

L'ouvrage ci-dessous documente la percée scientifique permettant de mettre fin aux maladies cardio-vasculaires.

Ce n’est pas un taux trop élevé de cholestérol, mais des parois artérielles fragilisées qui sont la principale cause des maladies cardio-vasculaires. Cette découverte a permis, pour la première fois, de comprendre pourquoi des millions de personnes font des infarctus du myocarde, mais pas d’infarctus du nez ou des oreilles.

Dans ce livre, le Docteur Mathias Rath, dernier étroit collaborateur scientifique de Linus Pauling, double Prix Nobel aujourd’hui décédé, résume ses découvertes médicales révolutionnaires dans un langage scientifique accessible à tous. Le livre du Dr Rath a déjà été traduit dans toutes les langues les plus parlées et lu par des millions de personnes. Nombreux sont ceux qui ont immédiatement tiré profit de ces découvertes révolutionnaires pour améliorer leur état de santé.

Avec la publication on-line de cet ouvrage capital, le Dr Rath fait maintenant un pas supplémentaire pour sauver des millions de vies humaines. Si vous avez déjà lu ce livre, vous considèrerez l’objectif du Dr Rath "La santé pour tous d’ici 2020" comme étant réaliste et réalisable.

[google-drive-embed url="https://docs.google.com/file/d/0B0aotEthtsUnODUzMXZLUkYwenM/preview?usp=drivesdk" title="DR_RATH_Pourquoi_les_animaux_.pdf" icon="https://ssl.gstatic.com/docs/doclist/images/icon_12_pdf_list.png" width="100%" height="650" style="embed"]

Dr_RATH_pourquoi_les_animaux_couverture

Dr_RATH_pourquoi_les_animaux_couverture

Dr_RATH_pourquoi_les_animaux2

Electrosensibilité et ondes électromagnétiques

Electrosensibilité et ondes électromagnétiques

Electrosensibilité et ondes électromagnétiques

La sensibilité électromagnétique ou intolérance environnementale idiopathique attribuée aux champs électromagnétiques (ou IEI-CEM, ou électro-sensibilité, ou électro-hypersensibilité ou HSEM ou EHS ou syndrome EHS ou syndrome d'intolérance aux champs électro-magnétiques, SICEM) serait une maladie dans laquelle une personne déclare souffrir de symptômes qui selon elle sont causés et aggravés par des champs ou des ondes électromagnétiques.

 

[tnc-pdf-viewer-iframe file="https://laurepouliquen.fr/wp-content/uploads/2014/11/Electrosensibilité-et-ondes-électromagnétiques_VP.pdf" width="1000" height="900" download="false" print="true" fullscreen="true" share="true" zoom="true" open="true" pagenav="true" logo="true" find="true" language="fr" page="" default_zoom="auto" pagemode=""] [cite]
Le Silicium Organique de Loïc Le Ribault – G5 l’Histoire Vraie

Le Silicium Organique de Loïc Le Ribault – G5 l’Histoire Vraie

Le Silicium Organique de Loïc Le Ribault, G5 l’Histoire Vraie,  par Laure Pouliquen –
Éditions Guy Trédaniel
 

Présentation de l’éditeur

Le silicium organique, connu depuis plusieurs décennies sous le nom de G5, est né et s’est développé grâce au travail de trois chercheurs de réputation internationale Norbert Duffaut, inventeur du silicium organique de synthèse, Jacques Breton, inventeur de l’ionocinèse contrôlée et Loïc Le RIBAULT, inventeur du silicium buvable. L’efficacité du silicium organique est prouvée par des tests officiels : il est assimilable par l’organisme humain ; il ne présente aucune toxicité ; il joue un rôle important dans la restructuration de la peau et de la minéralisation osseuse ; il est compatible avec toutes les thérapies ; il possède la propriété de traverser le derme et l’épiderme pour se diffuser dans l’ensemble de l’organisme ; c’est un anti-inflammatoire ; il accélère les processus de cicatrisation ; il renforce les défenses immunitaires ; c’est un anti-douleur dont l’action est perceptible au bout de quelques minutes seulement ; il dynamise, protège et régénère.

Alors pourquoi les autorités médicales, supposées responsables, ont-elles tout fait pour étouffer cette découverte fondamentale ?

Laure POULIQUEN, fondatrice-présidente de l’AMESSI (Alternatives Médecines Évolutives Santé et Sciences Innovantes) est journaliste scientifique. Cette nutritionniste combattante s’insurge avec force contre la pensée unique et tout ce qui en découle. Elle œuvre notamment pour la reconnaissance des médecines et des sciences dites alternatives, pour le libre choix thérapeutique, la liberté vaccinale et la liberté d’expression. Avec cet ouvrage, elle remet les pendules à l’heure au sujet du silicium organique.

Page de l’Auteur : http://www.editions-tredaniel.com/laure-pouliquen-auteur-789.html

Site de l'auteur : https://laurepouliquen.fr

* FNAC.COM :
http://livre.fnac.com/a1836493/Laure-Pouliquen-Le-silicium-organique-de-Loic-Le-Ribault
* AMAZON.FR
http://www.amazon.fr/Silicium-Organique-Lo%C3%AFc-Ribault-lHistoire/dp/284445707X/ref=sr_1_1?ie=UTF8&qid=1288094114&sr=1-1

* ALAPAGE.FR
http://www.alapage.com/m/ps/mpid:MP-D3F40M1406925#moid:MO-D3F40M2746133
* Site de l’éditeur : Éditions Guy TREDANIEL : http://www.editions-tredaniel.com/silicium-organique-loic-ribault-p-1088.html
ACHAT DIRECThttps://laurepouliquen.fr/boutique/ouvrage-le-silicium-organique-de-loic-le-ribault-g5-lhistoire-vraie-par-laure-pouliquen/

SILICIUM-ORGANIQUE G5_LLR

Qu'est-ce-que l'univers !

Qu'est-ce-que l'univers !

Les sciences grecques tentèrent de comprendre le monde et de l'expliquer :

  • les philosophes Parménide, Platon, et Aristote avaient intégré l'idée d'une Terre sphérique, mais ils la voyaient au centre de l'Univers physique, alors que l'école de Milet se représentait la Terre plate ;
  • Ératosthène tenta de réaliser des calculs précis, notamment la mesure de la circonférence d'un méridien terrestre ;
  • Aristarque de Samos est le premier à envisager un modèle de système planétaire héliocentré. Cette découverte ne fut alors pas suivie2, pour des raisons philosophiques surtout parce qu'une telle cosmologie est en désaccord avec la conception géocentrée du monde qui était retenue par de grands philosophes comme Parménide, Platon, et Aristote. Il calcule aussi la distance Terre-Lune pour laquelle il trouve une valeur discutée, mais qui se situe en tout état de cause dans un ordre de grandeur acceptable3, ainsi qu'une distance Terre-Soleil ;
  • Hipparque poursuit ce travail : il recalcule, selon des méthodes nouvelles, la distance Terre-Soleil ainsi que la distance Terre-Lune (pour laquelle il retient la valeur de 67 1/3 rayons terrestres, contre 60,2 en réalité), recense 1 500 étoiles, retrouve approximativement la période de précession des équinoxes, qui était déjà connue des Babyloniens.[réf. nécessaire]
  • Ptolémée poursuit le travail d'Hipparque. Son Almageste sera la référence astronomique essentielle pendant treize siècles.

Ces connaissances du monde grec perdurèrent et influencèrent les sciences arabes après l'effondrement de l'Empire romain d'Occident. Elles restèrent présentes en Orient (particulièrement, avec des hauts et des bas, à Byzance), même si Cosmas d'Alexandrie tente, sans succès, de restaurer le modèle d'un monde plat.

La Renaissance porte à son apogée cette représentation du monde, grâce aux explorations et aux grandes découvertes qui eurent lieu du xiiie au xvie siècles, à partir de systèmes géographiques et cosmologiques très élaborés (projection de Mercator).

La révolution copernicienne bouleverse cette cosmologie en trois étapes :

  1. Copernic redécouvre l'héliocentrisme. Toutefois, cette redécouverte n'est que partiellement révolutionnaire : en effet, Copernic reste attaché aux sphères transparentes du modèle d'Aristote (pourtant délaissé par Ptolémée) censées soutenir les planètes et leur imprimer leur mouvement ; il présente son système comme un simple artifice destiné à simplifier les calculs.
  2. Le dominicain Giordano Bruno défend la réalité du modèle héliocentrique et l'étend à toutes les étoiles, ouvrant la dimension de l'Univers physique à l'infini. Il sera brûlé au bûcher en tant qu'hérétique non pour des raisons scientifiques, mais religieuses.
  3. Kepler, Galilée et Newton posent les bases fondamentales de la mécanique à partir du mouvement des planètes, grâce à leurs études respectivement du mouvement elliptique des planètes autour du Soleil, l'affinement des observations astronomiques avec la définition du mouvement uniformément accéléré, et la formalisation mathématique de la force de gravité. L'Univers, toutefois, reste confiné dans le système solaire.

[docembed url="https://www.dropbox.com/s/vrbq9jp54qrmn1c/2_CE-QU-EST-L-UNIVERS.pdf?raw=1" viewer="google" width="100%" height="600px" download="none" ]

 

Des modèles physiques tels que la sphère armillaire ou l'astrolabe ont été élaborés. Ils permettent d'enseigner et de calculer la position des astres dans le ciel visible. Aujourd'hui encore, la carte du ciel mobile aide les astronomes amateurs à se repérer dans le ciel, c'est une réincarnation de l'astrolabe.

L'Univers est l'ensemble de tout ce qui existe, régi par un certain nombre de lois.

La cosmologie cherche à appréhender l'Univers d'un point de vue scientifique, comme l'ensemble de la matière distribuée dans le temps et dans l'espace. Pour sa part, la cosmogonie vise à établir une théorie de la création de l'Univers sur des bases philosophiques ou religieuses. La différence entre ces deux définitions n'empêche pas nombre de physiciens d'avoir une conception finaliste de l'univers : voir à ce sujet le Principe anthropique.

Si l'on veut faire correspondre le mouvement des galaxies avec les lois physiques telles qu'on les conçoit actuellement, on peut considérer que l'on n'accède par l'expérience qu'à une faible partie de la matière de l'Univers1, le reste se composant de matière noire. Par ailleurs, pour expliquer l'accélération de l'expansion de l'univers, il faut également introduire le concept d'énergie sombre. Plusieurs modèles alternatifs ont été proposés pour faire correspondre les équations et nos observations en prenant d'autres approches.

close

Partagez

Praesent dictum adipiscing consectetur leo lectus ipsum vulputate, Aenean mattis at
Neurosciences, Ouvrages conseillés, Sciences