Le magnésium pour éviter le déclin de la mémoire

Le magnésium pour éviter le déclin de la mémoire

Le magnésium pour éviter le déclin de la mémoire

 

Absorbé par le cerveau au lieu d'être éliminé dans les urines, cet élément améliore les performances chez les rats.

 

Comment enrayer le déclin de la mémoire avec l'âge ?

 

Une équipe internationale de chercheurs incluant le Prix Nobel Susumu Tonegawa a trouvé une nouvelle piste intéressante, du moins chez l'animal : le magnésium. Le rôle central de cet élément pour stabiliser nos connexions nerveuses est connu depuis longtemps, mais les chercheurs étaient confrontés à un problème : comment augmenter sa concentration dans le cerveau alors que tout excès dans l'alimentation se trouve vite éliminé dans les urines ? Des chercheurs du Massachusetts Institute of Technology (MIT) américain ont cherché un produit qui pouvait faciliter l'absorption du magnésium par l'organisme et son passage dans le cerveau. Et ils ont fini par trouver : ils annoncent dans la revue «Neuron» que, allié à l'acide L-thréonique, le magnésium peut atteindre des concentrations supérieures de 10% à la normale dans le cerveau.

Lorsque le produit a été testé chez le rat, ses effets se sont révélés surprenants : après un mois de régime supplémenté en thréonate de magnésium (MgT), le déclin des mémoires à court terme, à long terme et de l'espace n'apparaissait plus chez les animaux âgés. Ces animaux pouvaient encore retrouver une plate-forme immergée trouvée la veille, même si une partie de leurs points de repère avait été éliminée, chose que même les rats jeunes étaient incapables de faire sans avoir reçu de MgT. L'étude du cerveau de ces animaux traités a confirmé l'effet puissant du MgT : les connexions nerveuses étaient nettement plus nombreuses dans l'hippocampe, une région du cerveau cruciale pour la mémorisation, ainsi que les récepteurs et un facteur de croissance impliqués dans la mémoire.

«Cette analyse paraît très solide, témoigne Jean-Marie Billard, de l'équipe de neurobiologie du vieillissement normal et pathologique de l'université Paris-V, à Paris. Elle ouvre une piste nouvelle pour combattre le déclin cognitif lié à l'âge. Mieux, elle conforte notre hypothèse d'un rôle important d'un acide aminé, la D-sérine, pour la mémoire, car le magnésium stimule sa production. Et des résultats comparables ont été obtenus chez l'animal âgé en lui donnant de la D-cyclosérine, un produit déjà prescrit chez les personnes schizophrènes pour améliorer leurs capacités cognitives.»

Ce résultat intrigue aussi d'autres spécialistes tel le Pr Alain Berthelot, de l'université de Franche-Comté, qui étudie les effets du magnésium sur l'organisme : «Cette étude a le mérite d'attirer l'attention sur le magnésium, souvent négligé alors qu'environ 20% de la population est en déficit chronique. Le stress ou le diabète, par exemple, provoquent une élimination du magnésium. Or il a été montré que chez le rat cet élément intervient pour prévenir de nombreuses pathologies ou ralentir le vieillissement. Chez l'homme, des études montrent un effet protecteur du magnésium contre les maladies cardiovasculaires et les complications vasculaires dues au diabète. En revanche, peu de données étayent l'effet direct qu'on lui prête sur la fatigue nerveuse. Plusieurs aliments en sont riches, notamment le pain complet, les noix, le cacao, la banane ou les légumes, ainsi que certaines eaux minérales.»

L'intérêt thérapeutique du MgT ne se limite pas à la mémoire et à la plasticité cérébrale, indique son inventeur, le Pr Guosong Liu. Le chercheur annonce des résultats à venir concernant aussi la maladie d'Alzheimer et la longévité. Même si ces résultats et l'absence d'effets indésirables sur le long terme du MgT restent à confirmer chez l'homme, ils indiquent une voie prometteuse pour la recherche pharmaceutique.

source : Pierre Kaldy - Le Figaro

L'acide thréonique est un ose acide dérivé du thréose.

L'isomère L- est un métabolite de l'acide ascorbique. Une étude suggère qu'à cause de l'inhibition de l'expression DKK1 par des L-thréonates in vitro, ces derniers pourraient avoir un potentiel pour le traitement de l'alopécie androgénique. Wikipédia

Une forme de magnésium, le thréonate de magnésium, a la capacité unique de pénétrer le cerveau et d’améliorer les récepteurs impliqués dans ce processus.

Comme indiqué dans le journal, les   chercheurs de Neuron ont démontré une amélioration réelle des capacités d'apprentissage, de la mémoire de travail, ainsi que de la mémoire à court et à long terme et même de la qualité du sommeil, chez des animaux de laboratoire recevant du thréonate de magnésium, magnésium et magnésium.

L'une des formes de thréonate de magnésium les plus étudiées est un produit breveté appelé Magtein, mis au point par des chercheurs du MIT, dont un lauréat du prix Nobel. Leurs recherches ont démontré la restauration effective de la fonction dans les neurones vieillissants chez les animaux de laboratoire. En outre, il apparaît que cette forme spécifique de magnésium, Magtein, pourrait en fait être la seule forme de magnésium qui augmente de manière significative les niveaux de magnésium dans le cerveau.

Lire l'analyse dans sa globalité : https://www.drperlmutter.com/wp-content/uploads/2015/01/MagT-Nureon-article-2010.pdf

Secrets de Longévité, épargnés par le cancer

Secrets de Longévité, épargnés par le cancer

Épargnés par le cancer, le diabète et Alzheimer, des hommes et des femmes de petite taille intriguent les chercheurs qui tentent de repousser les maladies survenant avec l’âge.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Une captivante enquête sur les mécanismes du vieillissement par les réalisateurs de Mâles en péril.Dans une vallée reculée du sud de l'Équateur, le docteur Jaime Guevara rencontre un jour une population d'hommes et de femmes de petite taille, 1 mètre 20 en moyenne, et observe qu’ils n’ont ni le diabète ni le cancer. Il publie ses observations mais personne ne le croit… Valter Longo, lui, dirige des recherches sur le vieillissement à l’université de Los Angeles.

Son but : repousser les limites de la longévité.

Il étudie notamment une levure qui vit dix fois plus longtemps que la normale. Rapporté à l’homme, cela équivaudrait à huit cent années supplémentaires… Les routes de ces deux hommes vont se croiser – c’est le début d’une grande aventure scientifique.

Par quels mécanismes les petits hommes équatoriens sont-ils protégés de certains maux ? De Quito à Los Angeles, en passant par Tel-Aviv, le film suit pas à pas le cheminement d’une recherche révolutionnaire pour la compréhension et la prévention de maladies comme le cancer. Et dessine en pointillé les voies pour vivre en bonne santé… le plus longtemps possible.
Réalisateurs : Sylvie Gilman, Thierry De Lestrade, Producteurs : VIA DÉCOUVERTES, ARTE FRANCE

7 dommages mortels pour l'organisme by Aubrey de Grey

7 dommages mortels pour l'organisme by Aubrey de Grey

7 DOMMAGES MORTELS POUR L'ORGANISME
[Méthode de l'Engineering du Chercheur Aubrey de Grey]

Aubrey de Gray, chercheur britannique, Bio-gérontologue, co-fondateur de SENS FONDATION affirme qu'il a établi une feuille de route pour vaincre le vieillissement biologique. Il propose de façon provocatrice que les premiers êtres humains qui vivront jusqu'à 1000 ans sont déjà nés.

Le chercheur de Cambridge Aubrey de Grey soutient que le vieillissement est simplement une maladie - et un curable à cela. L'homme vieillit de sept façons fondamentales, dit-il, tout ce qui peut être évité.

Vidéo de cette conférence présentée lors d'une conférence officielle de TED

A la recherche de l'immortalité

A la recherche de l'immortalité

A la recherche de l'immortalité

 Les travaux menés sur les cellules souches laissent, entre autres, espérer qu'on pourra réparer des organes chez des patients âgés.

Des chercheurs français ont réussi à « reprogrammer » des cellules âgées pour qu'elles rajeunissent. Une nouvelle piste qui permettra peut-être un jour de vivre éternellement…

Imaginez un monde où notre espérance de vie dépasserait les 120 ans, où les vieillards n'auraient plus la peau frippée et ne souffriraient plus d'arthrose ni de cataracte.

Pure science-fiction?

 Pas certain. Car les progrès de la thérapie génique offrent des perspectives insoupçonnées de rajeunissement et de réparation d'organes vitaux. Des chercheurs français viennent ainsi de réussir ce que l'on pensait impossible : offrir à des cellules centenaires une cure de jouvence.

Des cellules centenaires rajeunies. Les chercheurs de l'Institut de génomique fonctionnelle de Montpellier ont réussi, en laboratoire, à « manipuler le destin » de cellules âgées de plus de 100 ans. A ce stade ultime de vieillissement, elles ont épuisé leur capital et ne se reproduisent plus.

 Reprogrammées in vitro, ces vieilles cellules sont passées de l'état adulte au stade de cellules souches embryonnaires et ont ainsi retrouvé leur jeunesse
« Au passage, nous avons réussi à effacer toutes les marques de vieillissement », détaille le responsable des recherches, Jean-Marc Lemaître. Ces travaux ouvrent la voie à la réparation d'organes ou de tissus chez des patients âgés. « On pourra à terme reprogrammer des cellules issues du patient pour corriger des lésions, effacer des marques de vieillissement ou retarder des pathologies neurodégénératives liées à l'âge, ce qui permettra de vivre mieux et plus longtemps », souligne le chercheur.

La durée de vie d'une souris rallongée de 30%. La médecine régénérative s'appuie notamment sur des expériences pratiquées sur les animaux. Des chercheurs ont ainsi rallongé de 30% la vie d'une souris commune en manipulant ses gènes pour retarder son vieillissement.

Dans les années 1990, des chercheurs américains avaient réussi à accroître la durée de vie d'un ver en bloquant les gènes récepteurs des hormones de croissance. En d'autres termes, en l'empêchant de grandir. « De nombreuses recherches sont pratiquées sur certaines espèces comme l'hydre d'eau douce ou la salamandre, capables de se régénérer si on leur coupe une partie du corps, explique Jean-Marc Lemaître. On s'intéresse aussi aux capacités régénératives du poisson-zèbre, capable de reconstruire son cœur, même s'il a été blessé ou amputé. »

Cellules souches : l'arme antivieillissement.

Plus nous vieillissons, plus nos cellules se dégradent en perdant des morceaux d'ADN et moins nos tissus se renouvellent.

Des milliers de laboratoires travaillent donc à la fabrication de cellules souches, présentes dès les premiers jours de notre vie embryonnaire. Réintroduire ces cellules fraîches dans le corps fatigué d'un patient âgé ou malade permettrait de lutter contre certaines pathologies et d'agir comme « antirouille » sur certaines parties de son organisme.
En 2007, des chercheurs américains et japonais ont ainsi réussi à reprogrammer des cellules de peau humaine en cellules souches capables de régénérer n'importe quel tissu.
Le génie tissulaire permettra peut-être demain de faire repousser des morceaux de muscles ou de tendons. En 2009, le prix Nobel de médecine a récompensé trois chercheurs américains qui ont découvert une enzyme naturelle capable de réparer notre ADN.
source
Qu’est-ce que la Coenzyme Q10

Qu’est-ce que la Coenzyme Q10

CoQ10 : Qu'est-ce que la Coenzyme Q10

La coenzyme Q10, également connue sous le nom de CoQ10 ou ubiquinone, est une substance similaire à une vitamine, qui est vitale pour le bon fonctionnement du corps humain.

 Biochimie

 Dans sa forme pure, la CoQ10 est une poudre cristalline jaune orange, sans goût ni odeur. Elle est en partie absorbée avec notre nourriture, mais est également produite dans le corps lui-même

Cette coenzyme, présente dans toutes les cellules humaines, intervient dans la transformation de l’énergie fournie par l’alimentation en énergie utilisable par la cellule. Ce n’est qu’à la suite de cette transformation, effectué dans les mitochondries, que l’énergie contenue dans la nourriture peut être utilisée par le corps humain.
95 % des besoins corporels en énergie sont transformés à l’aide de la Co Q10. Les organes nécessitant le plus d’énergie - tels que le cœur, les poumons et le foie - présentent également les taux de CoQ10 les plus élevés. La CoQ10 est très importante pour l’organisme humain et ne peut être remplacée par aucune autre substance. La CoQ10 diffuse librement dans la bicouche lipidique car il s’agit d’une benzoquinone qui est soluble dans les lipides avec une longue chaîne isoprénoïde

La CoQ10 fut découverte il y a plus de 40 ans. Depuis plusieurs années maintenant, cette substance vitale est connue et appréciée comme supplément essentiel.

 Rôles physiologiques

À la suite de sa découverte du rôle significatif joué par la CoQ10 dans la production de l’énergie, le chercheur britannique Peter Mitchell reçut le Prix Nobel de chimie en 1978.

 La CoQ10 intervient en effet dans la chaîne respiratoire, qui assure la production d’énergie utilisable par la cellule sous forme d’ATP.

C’est un intermédiaire qui a la capacité de cycler entre une forme oxydée et une forme réduite, et donc de transférer des électrons d’un complexe enzymatique à l’autre (de la NADH-déshydrogénase à la cytochrome-réductase). En outre, certains croient que la CoQ10, qui aurait un rôle d’antioxydant, protégerait nos cellules contre les effets supposés destructeurs des radicaux libres D’intérêt pour les sportifs, il aurait été montré que si on augmente par supplément alimentaire l’apport de CoQ10 de 60 à 100 mg/jour pour 4 à 8 semaines, la capacité à l’exercice est augmentée La fréquence cardiaque est améliorée chez les malades cardiaques, le métabolisme lipidique est plus efficace et la consommation maximale d’oxygène (Vo2max) et le temps à l’effort sur tapis roulant

 La réduction du taux de CoQ10 est liée au vieillissement, ainsi que divers facteurs tels que l’effort physique extrême, le stress, une consommation accrue d’alcool et de tabac, de même que lors de maladies spécifiques.

Certains médicaments réduisant le taux de cholestérol (appelés "statines") freinent également la production naturelle de CoQ10 dans le corps sans que cela ait un rôle négatif démontré. Un taux faible de cette molécule serait corrélé avec un plus mauvais pronostic lors d’une insuffisance cardiaque mais ce résultat reste discuté

 Rôle thérapeutique

Notre alimentation fournit un apport journalier d’environ trois à dix milligrammes de cette Coenzyme11. Cependant, il se peut qu’un régime normal ne suffise pas à répondre aux besoins corporels en CoQ10. Les statines, médicaments qui bloquent la formation hépatique du cholestérol et secondairement la production de l’Ubiquinone peuvent entraîner une carence Lorsque notre besoin en CoQ10 augmente, un complément alimentaire peut contribuer à éviter un manque.

 La coenzyme Q10 est surtout présente dans la viande et le poisson. Les légumes et les produits laitiers en contiennent relativement peu

 Synthèse chimique

 Trois méthodes différentes sont mises en œuvre pour la fabrication de la CoQ10 :

  • La fermentation de levure, la fermentation bactérienne et la synthèse chimique. Le procédé de fermentation de levure résulte en une CoQ10 à la configuration tout-trans, ce qui signifie qu’il est identique à la CoQ10 naturelle que l’on trouve dans la viande, le poisson et d’autres produits.
  • La sécurité de la fermentation de levure a été confirmée par différentes études de sécurité effectuées par un des laboratoires de contrôle les plus réputés au monde (Covance Laboratories Inc.)15. De plus, un test randomisé (aléatoire) en double aveugle avec contrôle placebo, (un protocole typique à l’industrie pharmaceutique) a démontré que la fermentation de levure est sûre et bien tolérée jusqu’à 900 milligrammes par jour.
  • La CoQ10 produite par synthèse chimique génère également l’isomère cis (une configuration de la structure moléculaire que l’on ne trouve pas dans la CoQ10 naturelle). Il existe une CoQ10 hydrophile et micellée, avec une biodisponibilité très augmentée

 Historique de la coenzyme Q10

La CoQ10 a été découverte et isolée en 1957 aux États-Unis, mais ce sont les Japonais qui en ont découvert les propriétés thérapeutiques au début des années 1960 après avoir observé que les personnes souffrant d’insuffisance cardiaque congestive en présentaient de faibles taux. Dans ce pays où, depuis 1974, la CoQ10 est homologuée pour le traitement de l’insuffisance cardiaque congestive, des millions de patients en prennent quotidiennement. On l’emploie également à cette fin en Europe, en Russie et en Israël. Son usage sous prescription pour l’insuffisance cardiaque est nettement moins répandu en Amérique du Nord. Dans les années 1960, on a également découvert que les malades atteints de divers cancers (sein, poumon, prostate, pancréas, côlon, rein, etc.) avaient généralement des taux de CoQ10 anormalement bas. Les suppléments de CoQ10 connaissent, depuis ces découvertes, un certain succès auprès des patients atteints d’un cancer ou des personnes à risque d’en contracter un.

 Bienfaits Pour La Santé De la Coenzyme Q10

Coenzyme Q10 également connu comme la CoQ10 est une vitamine comme la substance que l’on trouve dans chaque cellules de l’organisme et aide les cellules à convertir l’énergie biochimique en adénosine triphosphate (ATP) et produire de l’énergie dans le processus. La coenzyme Q10 est un nutriment étonnant que fonctionne comme un antioxydant et protège le corps contre les dommages causés par les radicaux libres et le stress oxydatif. Bien que la coenzyme Q10 est présent dans presque toutes les cellules de l’organisme, il se trouve en forte concentration dans les organes qui nécessitent le plus d’énergie pour le fonctionnement, tels que le cœur, les reins, le pancréas et le foie.

 Raisons des carences en Coenzyme Q10

Bien que la coenzyme Q10 est produite naturellement dans le corps et est également disponible dans divers aliments, une carence peut survenir pour diverses raisons.

  • Vieillissement
  • Le stress oxydatif
  • Maladies génétiques
  • Problèmes de santé chroniques (diabète, problèmes cardiaques, le VIH/ SIDA)
  • Dystrophies musculaires
  • Maladie de Parkinson
  • Faible apport alimentaire
  • Certains médicaments
  • Résultats de Coenzyme Q10 carence

La coenzyme Q10 est vital pour la production d’énergie dans le corps et sa carence peut conduire à divers problèmes de santé tels que l’hypertension artérielle , douleurs à la poitrine, insuffisance cardiaque, la dégénérescence maculaire liée, la cataracte, la perte de la vision, des problèmes respiratoires et de l’asthme, la maladie coronarienne , crise cardiaque, taux de cholestérol élevé, la perte, des maladies des gencives (gingivite), des troubles neurologiques entendu, système immunitaire affaibli, la fatigue physique et mentale, des douleurs articulaires chroniques, la migraine et les maux de tête, la liste est longue.

 Bienfaits pour la santé de la Coenzyme Q10

Les avantages pour la santé de CoQ10 sont nombreux. Il est de la centrale des cellules qui produit de l’énergie pour mettre en œuvre toutes les fonctions. Avec l’âge, les niveaux de coenzyme Q10 dans les tissus cardiaques et le sang est réduit avec peut entraîner divers problèmes cardiaques tels que des douleurs thoraciques, angine, maladie coronarienne , d’insuffisance cardiaque congestive et une augmentation de la pression artérielle. Prenant Coenzyme Q10 sur une base régulière peut protéger les vaisseaux sanguins et les artères contre les dommages, même après une crise cardiaque et il contribue également à la prévention des défaillances cardiaques. Il réduit l’inflammation des muscles du cœur, des vaisseaux sanguins et des artères et des contrôles haute pression sanguine et agit comme une protection complète pour le cœur.

 Amélioration de la santé du cœur

Les changements de style de vie simple et suivants certaines sains conseils peuvent aider à contrôler la pression artérielle de manière efficace. Bien que l’hypertension elle-même ne montre pas de symptômes, mais il prend un lourd tribut sur le cœur. La coenzyme Q10 est une alternative saine et sécuritaire pour les médicaments d’ordonnance. Il contrôle la pression sanguine en réduisant la résistance des parois des vaisseaux sanguins. Une augmentation du niveau de coenzyme Q10 dans le corps améliore également les fonctions métaboliques des cellules tandis que la propriété antioxydante de la CoQ10 guérit les lésions cellulaires et augmente l’élasticité des parois des vaisseaux.

 Contrôle de l’hypertension artérielle

Les médicaments d’ordonnance hypocholestérolémiants appelés statines diminuent encore le niveau de CoQ10 dans le corps. La Coenzyme Q10 empêche l’oxydation du cholestérol LDL "Bad" et fournit de l’énergie aux mitochondries des cellules cardiaques qui non seulement contribue à maintenir le taux de cholestérol à un niveau sain, mais améliore également la santé globale de cardio-vasculaire.

 Stimuler le système immunitaire

Coenzyme Q10 aide à la production d’énergie dans les cellules à travers le processus de synthèse de l’ATP et le système immunitaire exige ce ATP pour combattre la maladie causant des bactéries et des virus, donc la coenzyme Q10 est essentielle pour le fonctionnement immunitaire appropriée. Mais avec l’âge, la production naturelle de CoQ10 diminue et doit être reconstitué grâce à des aliments ou des substituts. Coenzyme Q10 augmente également la production de cellules T, les cellules immunitaires vitales qui combat les infections virales. Il fonctionne comme un antioxydant naturel pour stimuler les fonctions immunitaires , protéger la structure de l’ADN et empêche les cellules contre les dommages causés par les radicaux libres et le stress oxydatif.

 Fournir de l’énergie

Coenzyme Q10 agit comme un booster d’énergie naturelle qui aide à lutter contre la fatigue physique et mentale et fournit la vitalité et de la vigueur au corps. Coenzyme Q10 aide à la production d’énergie dans les mitochondries de chaque cellule à travers la synthèse d’ATP et près de 95% de l’énergie qui est produite dans le corps est fait dans ce processus. Coenzyme Q10 joue un rôle essentiel dans la production d’énergie et la carence de ce nutriment permettra de réduire la production d’énergie optimale et de promouvoir la création de radicaux libres qui, à son tour conduire à un stress, la fatigue, l’épuisement et le manque d’énergie.

 La coenzyme Q10 pour fournir de l’énergie

Fonctions de coenzyme Q10 comme un moyen efficace nutriment naturel pour stimuler la fertilité masculine . Consommer coenzyme Q10 pendant 3 mois dans la forme de suppléments a été montré pour améliorer la qualité et le sperme globales du nombre de spermatozoïdes chez les hommes infertiles. Il améliore également la qualité du sperme, la densité de spermatozoïdes et la motilité. Il est tout aussi efficace pour améliorer la fertilité chez les femmes ainsi. La consommation régulière de la coenzyme Q10 améliore la qualité de l’œuf et minimise les effets néfastes des radicaux libres et le stress oxydatif sur les cellules du sperme et des œufs.

 Améliorer la fertilité masculine

La Coenzyme Q10 est produite naturellement par le corps, mais elle diminue progressivement avec l’âge ou en raison de la prise de certains médicaments de prescription. Bien que la CoQ10 peut être trouvé naturellement dans certains aliments tels que la viande d’organes, poissons comme le thon, le saumon et les huiles de maquereau et légumes, mais la quantité est très faible dans la plupart des cas. Par conséquent, le moyen le plus efficace d’utiliser les avantages de la coenzyme Q10 est de le consommer sous la forme d’un supplément ou d’une capsule. La CoQ10 aide à améliorer la santé cardiaque, stimuler l’immunité, contrôler la pression artérielle, en soutenant la perte de poids et l’amélioration de la fertilité chez les hommes et les femmes. Coenzyme Q10 n’a pas d’effets secondaires nocifs et peut être consommé par des personnes de tous les âges. Intégrer ce nutriment essentiel dans votre alimentation quotidienne soit par le biais de sources alimentaires ou sous la forme d’un supplément et obtenir votre boost quotidien d’énergie et éviter les maladies cardiaques, l’hypercholestérolémie et l’hypertension artérielle.


GIF

Références
↑ a et b (en) Oxford University, « Safety data for coenzyme Q10 » [archive] , sur http://msds.chem.ox.ac.uk [archive] ,‎ 28/03/2007 (consulté en 05/01/2009)
↑ Masse molaire calculée d’après Atomic weights of the elements 2007 [archive] , sur www.chem.qmul.ac.uk.
↑ Ernster L, Dallner G : Biochemical, physiological and medical aspects of ubiquinone function. Biochim Biophys Acta 1271 : 195-204, 1995
↑ Dutton PL, Ohnishi T, Darrouzet E, Leonard, MA, Sharp RE, Cibney BR, Daldal F and Moser CC. 4 Coenzyme Q oxidation reduction reactions in mitochondrial electron transport (p. 65-82) in Coenzyme Q : Molecular mechanisms in health and disease edited by Kagan VE and Quinn PJ, CRC Press (2000), Boca Raton
↑ Shindo, Y., Witt, E., Han, D., Epstein, W., and Packer, L., Enzymic and non-enzymic antioxidants in epidermis and dermis of human skin, Invest. Dermatol., 102 (1994) 122-124.
↑ Crane FL, Hatefi Y, Lester RL, Widmer C : Isolation of a quinone from beef heart mitochondria. Biochim Biophys Acta 25 : 220-221, 1957
↑ Département de biochimie, Université de Montréal, Québec, Canada. 2007
↑ Kalén A, Appelkvist E-L, Dallner G : Age-related changes in the lipid compositions of rat and human tissues. Lipids 24 : 579-584, 1989
↑ a et b McMurray JV, Dunselman P, Wedel H et Als. Coenzyme Q10, rosuvastatin, and clinical outcomes in heart failure : a pre-specified substudy of CORONA (Controlled Rosuvastatin Multinational Study in Heart Failure) [archive] , J Am Coll Cardiol, 2010 ;56:1196–1204
↑ Molyneux SL, Florkowski CM, George PM et Als. Coenzyme Q10 : an independent predictor of mortality in chronic heart failure [archive] , J Am Coll Cardiol, 2008 ;52:1435–1441
↑ Weber C : Dietary intake and absorption of coenzyme Q. In : Kagan VE, Quinn PJ : Coenzyme Q : Molecular mechanisms in health and disease. CRC Press, p. 209-215, 2001
↑ [1]
ERNA [archive]
↑ Les références bibliographiques sont dans ERNA, European Responsible Nutrition Alliance
↑ Williams KD, Maneka JD, AbdelHameed M, Hall RL, PalmerTE, Kitano M, Hidaka T : 52-Week oral gavage chronic toxicity study with ubiquinone in rats with a 4-week recovery. J Agric Food Chem 47 : 3756-3763, 1999
↑ C.Schulz, U.Obermüller-Jevic, O.Hasselwander, J.Bernhardt &H. K. Biesalski, « La biodispobibilité de la coenzyme Q10 » , sur http://informahealthcare.com/doi/abs/10.1080/09637480601058320 [archive]

La réduction du taux de CoQ10 est liée au vieillissement, ainsi que divers facteurs tels que l’effort physique extrême, le stress, une consommation accrue d’alcool et de tabac, de même que lors de maladies spécifiques.

close

Partagez

Nullam venenatis, Donec mattis non adipiscing libero. leo. risus id sed facilisis
Étiquette : Vieillissement