Une mauvaise santé dentaire accentue le risque d’AVC, le risque de maladies cardiovasculaires et de Pneumonie bactérienne

dentiste

Les troubles cardiaques pourraient en partie être causés par les dents. Comme le battement d’ailes d’un papillon au Brésil peut provoquer une tornade au Texas, bruxisme, édentation ou encore prolifération bactérienne dans la bouche peuvent causer mille maux au reste du corps, et impacter la santé cardiaque. A l’occasion ce samedi de la Journée mondiale de l’AVC, les chirurgiens-dentistes de l’Union française pour la santé bucco-dentaire tirent la sonnette d’alarme. Le Pr Francis Hartmann, professeur d’odontologie et de neurophysiologie et auteur de Mal de dos, Fatigue, Migraine… Si vous serrez les dents (éd. Kawa), fait la lumière sur l’origine dentaire sous-estimée de certains troubles cardiaques.

Illustration: un patient chez le dentiste. – PHILIPPE HUGUEN / AFP

Quel lien y a-t-il entre les dents et d’éventuels troubles cardiaques ?

Si vous appuyez sur vos yeux fermés, votre rythme cardiaque ralentira (bradycardie), car ce simple geste envoie une information de modération cardiaque au nerf vague : c’est ce qu’on appelle le réflexe oculo-cardiaque.

Or, la cornée et les dents du haut et du bas sont innervées par le même nerf, le nerf trijumeau. Il modère le rythme cardiaque via l’œil et l’augmente via le contact dentaire. Donc si vous souffrez de bruxisme, le serrage involontaire mais soutenu des dents peut entraîner une augmentation du rythme cardiaque (tachycardie).

Mes travaux de recherche ont permis de comprendre la raison pour laquelle les patients atteints de bruxisme souffraient parfois de palpitations cardiaques de cause dentaire.

Le bruxisme peut-il avoir d’autres conséquences sur la santé ?

Il en a de très nombreuses ! Le bruxisme appartient aux dysfonctions de l’articulation temporo-mandibulaire (DTM) et ces DTM peuvent avoir des conséquences sur tout le corps et provoquer des troubles cardiaques donc, mais aussi des troubles auditifs (acouphènes), des vertiges, des troubles du comportement alimentaire, des migraines ou encore des douleurs au cou et au dos. Des cas de fibromyalgie et de syndrome de fatigue extrême pourraient aussi avoir des causes dentaires.

Ces affections touchent particulièrement les femmes, or les nerfs des dents sont particulièrement sensibles aux œstrogènes.

L’Union française pour la santé bucco-dentaire insiste sur le lien entre mauvaise hygiène dentaire et risque d’accident vasculaire cérébral (AVC). Comment des problèmes dentaires peuvent potentiellement causer un AVC ?

Une mauvaise hygiène bucco-dentaire accentue le risque d’AVC. Une personne qui souffre de gingivites non soignées finira, avec l’âge, par développer une parodontite, une maladie infectieuse.

C’est-à-dire que l’inflammation qui, au départ, touchait seulement la gencive va gagner tout le tissu, y compris osseux, autour de la dent. Lorsqu’elle est chronique, la parodontite est associée à une inflammation prolongée, dont les effets négatifs affectent tout l’organisme et qui peut se traduire par une augmentation du risque de maladies cardiovasculaires.

Par ailleurs, la parodontite peut à terme entraîner la perte de dents. Or une étude menée par des neurologues coréens a mis en lumière les graves conséquences de l’édentation sur la santé. En étudiant le cerveau de patients sains et de patients souffrant de graves problèmes dentaires. A partir de sept dents manquantes, ils ont observé une transformation totale de la substance blanche du cerveau, ainsi que des infarctus cérébraux à répétition.

Mais peu de médecins français sont au fait de ces travaux sur les retentissements des problèmes dentaires sur le reste du corps, ils ne veulent pas reconnaître que les dents puissent être responsables d’affections si graves et variées. La santé dentaire est pourtant essentielle.

Par Anissa Boumediene – 20minutes.fr

Une bouche saine pour éviter la pneumonie bactérienne

Une étude américaine met en avant l’importance d’une bonne hygiène bucco-dentaire pour éviter de développer une pneumonie bactérienne.

Voilà une raison de plus pour convaincre les phobiques du dentiste. Outre les raisons hygiénique et esthétiques générales, se rendre régulièrement chez le dentiste pourrait bien permettre d’éviter de développer une pneumonie bactérienne, selon une étude des chercheurs de la Virginia Commonwealth University aux Etats-Unis. Prendre soin de ses dents et sa bouche diminuerait de 86% les risques de développer cette infection des poumons.

La pneumonie aussi causée par des bactéries dans la bouche

Cela peut paraître surprenant mais les scientifiques expliquent ce lien dans leur étude présentée au congrès annuel des sociétés nationales d’infectiologie. La pneumonie est normalement provoquée par des bactéries présentes dans l’air qui peuvent accidentellement être inhalées puis aspirées dans les poumons et causer l’infection. Les bactéries responsables se transmettent lors d’une toux, d’un éternuement, du mouchage ou par contact avec des objets contaminés par des sécrétions nasales ou de la gorge.

Le corps humain est naturellement recouvert de bactéries, microbes et champignons. Présents partout, sur la peau, dans l’estomac, dans l’intestin, certains sont positifs comme le microbiote intestinal mais d’autres non et peuvent être nuisibles. C’est le cas de certaines bactéries qui sont parfois présentes dans la bouche en cas de mauvaise hygiène dentaire et peuvent accidentellement être inhalées jusque dans les poumons puis causer la pneumonie bactérienne, selon l’étude.

Prendre soin de sa bouche pour prévenir les risques

Pour arriver à ces résultats les chercheurs ont analysé les données médicales de plus de 26.000 patients. Ils ont découvert que 441 d’entre eux souffraient d’une pneumonie bactérienne et après comparaison avec leurs données sur les soins dentaires ils ont constaté que ceux qui ne font pas d’examens dentaires ont 86% de risques en plus de développer cette maladie contrairement à ceux qui allaient chez le dentiste deux fois par an.

L’auteur principale de l’étude, le Pr Michelle Doll souligne :  « Il existe un lien bien documenté et des visites médicales dentaires sont importantes pour maintenir une bonne santé bucco-dentaire. Nous ne pouvons pas débarrasser la bouche de toutes ces bactéries mais une bonne hygiène buccale peut limiter leurs quantités ». Les germes responsables de la pneumonie et d’autres maladies peuvent donc aussi « provenir de la cavité buccale ou la sphère ORL (oto-rhino-laryngologiste) » et migrer vers les poumons ou dans le sang, d’où l’importance d’une bonne hygiène bucco-dentaire.

http://www.actusante.net/Thomas Ulmer